Duval, Leyh et First veulent réécrire l’histoire avec une Hyundai i20 R5

François Duval et Guillaume Diley au volant d'une Hyundai i20 R5.

Mercredi 26 octobre 2016 — En 2006, François Duval et André Leyh remportaient le Rallye du Condroz sur une Skoda Fabia WRC alignée par l’équipe First Motorsport de Willy Collignon. Dix ans plus tard, le trio sera de nouveau réuni les 5 et 6 novembre, une Hyundai i20 R5 étant cette fois confiée au pilote de Cul-des-Sarts. Sur une monture similaire, Guillaume Dilley et Stéphane Prévot comptent bien jouer un rôle en vue eux aussi.

Le temps passe décidément très vite ! Il y a déjà 10 ans que François Duval a inscrit pour la première fois son nom au palmarès du Rallye du Condroz. Copiloté par André Leyh, « Dudu » avait remporté l’épreuve hutoise avec la Skoda Fabia WRC de First Motorsport, une monture avec laquelle il avait disputé plusieurs épreuves mondiales cette année-là. « C’est André qui m’a appelé et qui m’a parlé de cet anniversaire », explique François. « A vrai dire, je suis tellement occupé par mon travail au garage que je n’y avais pas pensé. Mais André voulait marquer le coup en disputant le Condroz avec moi ! Même si j’étais un peu déçu de ma sortie prématurée, je me suis bien amusé au Rallye de Wallonie et André est quelqu’un avec qui je me suis toujours très bien entendu. En plus, il a une très bonne connaissance du parcours et il pourra me calmer dans les endroits les plus délicats. Le contexte étant bon, je n’ai pas hésité très longtemps ! »

« Phénoménal Duval », comme l’appellent toujours ses nombreux supporters, pilotera en bord de Meuse une toute nouvelle arme, en l’occurrence la Hyundai i20 R5 homologuée le 1er octobre dernier. « J’ai toujours bien aimé découvrir de nouvelles voitures et essayer de m’y adapter au plus vite », sourit-il. « Les premières expériences avec la i20 R5 sont positives, et j’ai bon espoir d’obtenir un bon résultat. Après mes deux victoires en 2006 et 2007, j’avais eu un moins bon souvenir de ma participation en 2009, quand j’étais violemment sorti de la route. Depuis lors, j’ai la joie d’être le papa d’Antoine. Maintenant qu’il grandit, je veux lui montrer ce qu’est le rallye. Il fait déjà du karting et du quad, peut-être que ça lui donnera des idées… Et ça pourrait aussi marquer le deuxième enfant que Marion et moi attendons. Dans le ventre de sa maman, il aura déjà une idée de ce qu’est la compétition (rires). »

A la base de ce projet, qu’il a mis sur pied en compagnie d’Anthony Bourdeaud’hui, André Leyh ne cache pas sa satisfaction : « Je voulais faire un beau one-shot dans un rallye moderne avant la fin de la saison. Et le Condroz est évidemment un must ! Avec François, le courant est toujours bien passé. Sans nous parler beaucoup, nous nous comprenons bien et nous nous amusons. Et puis, tout le monde connaît son coup de volant… Ceci dit, il n’est pas question de s’emballer. Le plateau promet d’être tout simplement exceptionnel et, de notre côté, nous devrons découvrir une nouvelle voiture. Pas question donc de se mettre de la pression au niveau du résultat. Nous ferons notre course et nous verrons où cela nous mènera ! »

Willy Collignon : « J’ai toujours apprécié travailler avec François »

Pour leur retour, François et André retrouveront donc Willy Collignon, le patron de First Motorsport. L’équipe andennaise, avec laquelle ils s’étaient imposés il y a dix ans, prépare désormais de nouvelles Hyundai i20 R5. « Faire débuter cette monture en Championnat de Belgique est déjà un honneur », sourit Willy. « Mais le faire avec François et André, dix ans après notre succès commun, est vraiment une belle histoire. En plus, nous aurons Guillaume Dilley et Stéphane Prévot sur une deuxième voiture, ce qui veux dire que nous aurons deux équipages qui peuvent jouer un rôle en vue. Je pense que la voiture est déjà facile à conduire, fiable et performante, même si elle doit encore être un peu adaptée aux rallyes belges. Mais nous aurons une séance d’essais avant le Condroz et je suis convaincu que nous serons bien préparés. Pour nous aider à définir les meilleurs réglages, nous recevrons un renfort technique de Hyundai Motorsport, qui voit dans cette épreuve une belle manière de démontrer les qualités de sa nouvelle i20 R5. Aussi, le support d’Hyundai Belux est très important dans cette histoire. Quant à moi, sur un plan personnel, je suis très heureux de retrouver François. Même dix ans après, et comme je l’avais déjà vu quand il a roulé sur notre Mini WRC au Rallye de Wallonie 2013, il affiche toujours un sacré niveau et c’est quelqu’un avec qui j’ai toujours bien aimé travailler. Nous avons fait plein de belles choses ensemble et j’ai des tas de bons souvenirs avec lui. Dont cette victoire à Huy il y a 10 ans… »

Avec le soutien de Hyundai Belux

Hyundai Belux va soutenir à la fois François Duval et Guillaume Dilley pendant le rallye de Condroz. Pour William Meerschaut, PR & Communications Manager d’Hyundai Belux, ceci est une merveilleuse occasion :

«C’est la première participation importante pour notre i20 R5 dans le championnat, et nous ne pouvons pas souhaiter de meilleurs ambassadeurs. François Duval est une légende vivante du rallye, et vice-champion Guillaume Dilley est le pilote parfait pour lâcher notre nouvelle i20 R5 sur le beau parcours du Condroz. Pour Hyundai Belux cette collaboration sera un bon test pour voir quel rôle nous pourrons jouer à l'avenir avec la Hyundai i20 R5. Avec First Motorsport, la voiture est déjà en bonnes mains.»

Guillaume Dilley : « Avant tout voir l’arrivée »

Comme déjà annoncé précédemment, Guillaume Dilley et Stéphane Prévot seront eux aussi au départ du Rallye du Condroz sur une Hyundai i20 R5 préparée par First Motorsport. Pour le Vice-champion de Belgique des Rallyes 2015, le défi est de taille. « Même si j’ai fait 150 km à son volant au Rallye de Tournai, j’ai encore énormément à apprendre de cette monture », explique le Brabançon. « Surtout que je n’avais pas vraiment de concurrence lors de ce rallye et qu’il est donc difficile de savoir à quel niveau je suis. Je peux en tout cas vous dire que c’est une voiture qui est très agréable à piloter et dont le moteur est très performant à bas régime. Il faut donc bien utiliser le couple. »

A nouveau associé au très expérimenté Stéphane Prévot, qui avait déjà porté les couleurs de Hyundai en Championnat du Monde des Rallyes lorsqu’il épaulait Chris Atkinson, Guillaume part avec des ambitions mesurées : « Le Condroz sera le premier rallye que je vais disputer pour la deuxième fois avec une R5. Mais je sais que c’est avant tout une épreuve dont il faut venir à bout tant les pièges y sont toujours nombreux. Le plateau s’annonce superbe et le niveau sera très élevé. J’espère pouvoir emmener le groupe de chasse derrière les favoris… Je suis en tout cas très heureux d’être de nouveau dans la même équipe que François, comme cela avait déjà été le cas au Rallye de Wallonie. C’est très enrichissant pour moi de l’avoir comme équipier et de pouvoir apprendre de lui. Son expérience est énorme par rapport à moi ! En plus, c’est un gars sympa, qui ne se prend pas la tête. En ce qui me concerne, tous les éléments sont réunis pour que ce soit un très beau Rallye du Condroz ! »

Le rendez-vous est donc pris pour l’épreuve la plus populaire du calendrier. Avec 24 étapes spéciales, 229 kilomètres chronométrés, un plateau somptueux et le retour de François Duval, il ne fait aucun doute que les spectateurs seront présents en nombre à Huy les 5 et 6 novembre pour le 43e Rallye du Condroz !